Limitation à 80 km/h : des milliers de motards et d’automobilistes manifestent

Le projet de passer les routes secondaires françaises d’une vitesse maximale autorisée de 90km/h à 80km/h fait grand bruit, dans les rues, les discussions et sur les routes. Les organisateurs des mouvements de protestations semblent engager dans une lutte qui est annoncée pour durée jusqu’à l’été.

Ce sont des milliers de motards et d’automobilistes, qui se sont donnés rendez-vous dans les rues de la capitale et d’autres villes de France. Leur objectif ? Dénoncer la future limitation imposée à 80km/h sur les routes secondaires françaises.

C’est à l’initiative de l’union entre la Fédération française des motards en colère (FFMC) et l’association 40 Millions d’automobilistes que ces protestations ont vues le jour.

La mesure remise en question par les participants à cette manifestation qui a regroupé + de 1300 motards, pour 140 voitures, est celle du premier ministre, visant d’ici cet été, et après des tests dans certaines zones en France, d’abaisser la vitesse maximale autorisée sur certains tronçons de routes françaises.

On peut lire sur LePoint.fr des témoignages : « On veut montrer notre mécontentement », a indiqué Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC pour Paris et la petite couronne. « Ce n’est pas en abaissant la vitesse qu’on va sauver des vies », a-t-il estimé. « Au contraire, cela va créer des problèmes en cas de dépassement, puisque tous les véhicules seront à la même vitesse. Arrêtons cette répression contre les usagers de la route. » – « Édouard Philippe doit revoir sa feuille de route », a renchéri Pierre Chasseray, délégué général de 40 Millions d’automobilistes, appelant à « taper sur les vraies causes des accidents comme l’alcoolémie ou l’usage du téléphone au volant ».